Récupération des feux de détresse périmées ,une nouvelle solution avec l’Aper Pyro

Récupération des matières explosives des fusée de détresse, l’Aper Pyro lancé à Saint-Cyprien

Les feux de détresse, obligatoires pour les plaisanciers arrivent à expiration tous les 3 ans. Jusqu’à présent, en l’absence d’une filière adaptée ou connue, ils étaient jetés avec les ordures ménagères, ce qui représente un danger. Avec le dispositif Aper Pyro, lorsqu’un plaisancier achètera un nouvel équipement, il pourra déposer l’ancien gratuitement dans les magasins d’accastillage, équipés d’une vitrophanie « Point de collecte.

L’expérience des Pyrénées orientales étendue à l’échelle nationale
Ces produits explosifs avaient été à l’origine de plusieurs départs de feux aux conséquences importantes.
En 2014, suite à l’organisation d’une collecte, 836 kg de fusées et objets pyrotechniques représentant 167 kg de matière explosive.
l’Aperpyro va étendre le dispositif à l’échelle nationale et organiser la collecte pour 3 types de pyrotechnie : feux à mains, fumigènes flottants et fusées parachutes selon des critères garantissant une sécurité  à chaque étape et un respect des règles environnementales.

Les adhérents l’aper pyros
Ce sont donc les metteurs sur le marché des produits pyrotechniques à destination des plaisanciers.
Ils financeront l’ensemble du dispositif à travers une cotisation annuelle, basée sur un barème d’éco-participation, qui permet la prise en charge de la totalité des coûts de collecte et traitement.

Le principe du « un pour un » maintenant aux feux de détresse périmés
Lorsqu’un plaisancier achètera un nouvel équipement, il pourra déposer l’ancien gratuitement dans les magasins d’accastillage (équipés d’une vitrophanie « Point de collecte). Un transporteur agréé pour les matières dangereuses (réglementation ADR) les collectera pour les acheminer jusqu’au centre de traitement agréé (Installation Classée pour la Protection de l’Environnement).

Print Friendly, PDF & Email
Translate »